Vallée de la Fautaua

20112010

Nous voici partis pour une ballade « facile » selon nos guides touristiques dans la vallée de la Fautuau et qui permet d’admirer la cascade de Loti, de 135 mètres de hauteur, la 28ème plus haute du monde (la plus haute étant celle de Salto Angel au Vénézuela, 978 mètres). On avait prévu de se faire un pic-nic tout en se baignant dans les vasques surplombant cette cascade.

Première étape, obtenir un laisser passer de la mairie car cette vallée est gérée par la SPEA (société polynésienne des eaux de Polynésie).

La première partie de la randonnée est plate pendant près d’une heure. Le ciel est bleu, les oiseaux chantent… Puis on aperçoit un petit pont sur notre gauche qui traverse la rivière de la Fautaua qui approvisionne Papeete en eau potable. Nous devons emprunter ce pont pour arriver à la « vraie » randonnée. Celle qui grimpe pendant un bout de temps. Celle qui se fait sur un sentier rocailleux, et où une machette pour se frayer un chemin aurait parfois pu être nécessaire. Il est alors temps pour certains d’entre nous de changer leurs tongs pour des baskets, plus adaptées. Après une montée d’environ deux heures nous arrivons aux ruines d’un ancien fort, le fort de Fachoda :

« En 1846, ce site fut le lieu d’un épisode de la guerre « franco tahitienne ». En effet, au 19ème siècle, une importante faction de tahitiens rebelles (poussés par les anglais) s’était réfugiée dans la vallée en révolte contre la présence française. Le 17 Décembre 1846, les 65 hommes de l’amiral BRUAT prennent à revers les insurgés en passant par la crête de la vallée de la Fautaua alors que le gros des troupes faisait diversion en simulant une attaque par la vallée.

Le fort fut ensuite aménagé pour servir de refuge en cas de conflit dans le Pacifique. Le fort de la Fachoda a été baptisé ainsi en mémoire de la cession forcée aux anglais du fort de Fachoda au Soudan en 1896 par la mission française. »

fortdelafachoda.jpg

Le chemin se sépare en deux. Il faut donc choisir, et bien sûr, on a mal choisi ;) C’était bien le sentier qui descend en pente raide qu’il fallait prendre. Celui qui nécessite une corde pour descendre. D’ailleurs, on rencontre un groupe de jeunes Tahitiens qui en remonte, pieds nus, les tongs à la main.

On arrive ainsi à deux vasques qui communiquent ensemble via un Toboggan naturel. Emprunter ce Toboggan doit tout de même se faire avec prudence car la vasque du dessous tombe directement dans la cascade même. Pas le temps de manger, direct à l’eau pour jouer dans ce toboggan.

Image de prévisualisation YouTube

La vue est superbe, mais la pluie commence à tomber, une belle pluie tropicale, la rivière affluente commence à se charger, la couleur des vasques devient de plus en plus boueuse, il est temps de quitter l’endroit avant que la rivière ne sorte de son lit. Et on est rapidement trempés.

Et avec ça, on n’a toujours pas manger ! On profite donc d’une accalmie pour se « nourrir » avec notre vieux jambon et notre pain qui avait partiellement pris l’eau assis sur les ruines du fort. Mais la pluie reprend de plus belle et il donc vraiment temps de rentrer. On a pas trop trainer sur le retour. De retour au petit pont, le ciel est dégagé. Il n’a pas plu une goutte dans le bas de la vallée.

La journée ne pouvant se terminer si facilement, les garçons, déjà pas mal épuisés, on du avec le sourire aider une famille dont la voiture ne démarrer. Pousser la voiture dans le chemin et lui donner suffisamment de vitesse pour la faire démarrer. Pas de chance ça n’a pas fonctionné. Aucune des deux fois !

Le retour à la maison s’est fait dans le calme, en tout cas pour moi ! J’ai dormi pendant tout le trajet du retour à l’arrière de la voiture et je n’ai pas fait long feu le soir avant d’aller me coucher…

 







Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Millenium Development Goal |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | gucci158
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres