Hawaiki nui va’a

12112010

A bora Bora, nous avons pu assister à l’arriver de la course de pirogues qui a lieu tous les ans. C’est vraiment l’événement de l’année en polynésie. Des équipes de toutes la Polynésie, mais aussi d’Hawai, du Brésil, ou encore de l’Allemagne participent à cette course.

Nous avons donc marché les 6 kilomètres qui nous séparaient de l’appartement de Cécile où nous dormions pour nous rendre sur la plage de Matira, la plus belle plage de Bora Bora, où s’effectue l’arrivée de la course.

Autant le lagon était vide de gens et magnifique la veille, autant ce matin là, dès huit heures du matin, le lagon était plein de polynésiens venus assister à la dernière épreuve. Beaucoup de gens était venu, à pied, en 4×4 (la voiture officielle en Polynésie) ou encore en bateau. Tout le monde mangeait, buvait de la bière (et la pissait directement dans le lagon). Autant dire que la couleur de l’eau, bleu transparente, avait perdu de sa superbe ! On a fait comme tout le monde, on s’adapte !

Image de prévisualisation YouTube
Les premières pirogues sont arrivées aux alentours de 11h30. Elles devaient passer entre des poteaux plantés dans le sable, et les concurrents se faisaient jeter de l’eau à la figure,  mettre des colliers de fleurs autour du cou, donner des bières ou des sodas, à peine la ligne d’arrivée franchie. Parfois, plusieurs pirogues arrivaient en même temps et c’était donc pas mal le bazar dans l’eau.

Image de prévisualisation YouTube
Les supporters sont restés ainsi une bonne partie de la journée, à boire et à danser dans l’eau et sur les bateaux. L’ambiance à parfois dégénérés car les Polynésiens boivent vraiment beaucoup et on une fâcheuse tendance à se battre dès qu’ils sont bourrés. Il y avait même des bastons de filles (tirage de cheveux, enlèvement de bikinis…).

On est restés là une partie de l’après-midi, puis on est rentrés se reposer avant la fête prévue le soir même dans la « ville ».

En fait de fête, s’était plutôt un bal, assez protocolaire. Tout le monde était bien habillé, les femmes avaient sorties les couronnes et les colliers de fleurs, et dinaient du poisson et des légumes dans des barquettes en aluminium. Puis la musique a commencé, des musiques locales que nous ne connaissions pas bien évidemment. Et je dois dire que je suis assez impressionnée par les compétences en danse des Polynésiennes. Nous ne sommes pas restés très longtemps car d’une part il se faisait déjà tard, mais également car nous ne voulions pas assister aux bagarres locales entre concurrents (les règlements de compte des mauvais coups que les athlètes se font sur l’eau, telle que la prise de vent ou les vagues faites par les bateaux accompagnateurs) et entre supporters.

En tout cas, on avait jamais vu autant de monde réunis au même endroit. Oui, la Polynésie est habitée en fait !

Hawaiki nui va’a est une compétition internationale de pirogues polynésiennes appelées va’a. . Cette compétition prend la forme de courses de pirogues en haute mer et en lagon, et se découpe en trois étapes successives, une par jour, reliant les îles de Huahine, Raiatea, Tahaa et Bora-Bora.

Étapes

Distances et temps sur chaque étape varient en fonction des années, des conditions météorologiques et des routes choisies par les équipes :
Pour les équipes masculines, la distance moyenne parcourue est au total de 124,5 km en environ 10h, répartis sur 3 jours successifs :
La première étape relie Huahine à Raiatea : c’est une course de haute mer d’une distance de 44,5 km, sans changement d’équipe. Les meilleures équipes parcourent cette distance en 3h30.
La seconde étape relie Raiatea à Tahaa : c’est une course de vitesse à l’intérieur du lagon, qui contourne l’île de Tahaa, sur une distance de 22 km. Les meilleures équipes parcourent cette distance en 2h.
La troisième étape relie Tahaa à Bora-Bora : c’est une course de haute mer d’une distance de 58 km, sans changement d’équipe. L’arrivée s’effectue sur la plage de Matira. Les meilleures équipes parcourent cette distance en 4h20.
Pour les équipes féminines (Va’a Hine) et les juniors (Taure’a), la course est d’une longueur de 45 km.

Histoire

La Hawaiki nui va’a tire son nom de Hawaiki nui (littéralement la « Grande Hawaiki », en Reo maohi), qui désigne une île mythique, berceau de la civilisation polynésienne à partir de laquelle fut colonisé le reste du triangle polynésien. Par tradition, les maohi considèrent que l’île de Raiatea est cette île mythique.

La première course fut organisée en 1992, et se tient depuis chaque année. Les courses féminines débutèrent en 1995, et les taure’a en 1998. 34 pirogues en bois participaient lors de la première édition de la course en 1992. Lors de l’édition 2010, la course réunissait 150 pirogues.







Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Millenium Development Goal |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | gucci158
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres